Jim Céladon Je laisse le hasard prendre soin du devenir de mes peintures et le temps en faire un espace structuré dont la constitution fait la règle. Les tranches de vie ainsi plaquées prennent sens peu à peu à l’aide de signes et symboles graphiques que j’ajoute en résonance à l’actualité rencontrée-et subie- de manière plus ou moins violente durant l’élaboration de mes toiles.

Les mots se glissent comme un espace publicitaire dans la presque banalité du quotidien pour venir réveiller et heurter la conscience d’un spectateur sur-sollicité. Par l’activation de l’onirisme, j’utilise la peinture comme vecteur d’une époque cabossée et démembrée.

I let fate take care of the future of these paintings and time into a structured space whose constitution is the rule.
The patch and slices of life make sense gradually with signs and graphic symbols that I adds resonance to the met-and subie- more or less violent news during the development of my paintings.
The words slip as advertising space in the almost banal everyday to come wake up and hit the consciousness of a spectator-solicited.
By activating the fantasy, I use painting as a vector of a battered and dismembered time.